Création de la Banque de France | Historyweb.fr création de la banque de france La création de la Banque de France creation banque de france histoire historyweb 2
Partager :

La création de la Banque de France par la Premier Consul Bonaparte intervient en 1800 dans le contexte économique extrêmement difficile de la France à la sortie de la Révolution.

La création de la Banque de France, le contexte :

La pénurie de monnaie métallique est un mal récurrent en France depuis au moins la fin du règne particulièrement dispendieux de Louis XIV. Les diverses tentatives d’évolution en terme de gestion financière sont restées un échec, à commencer par l’introduction du papier-monnaie par John Law aux alentours de 1720.

La Révolution française et le chaos économique et social qu’elle a engendré sont bien évidemment très loin d’arranger les choses. La dernière tentative d’introduire dans le système de la monnaie fiduciaire est celle des assignats révolutionnaires. Ces titres, initialement gagés « par assignation » sur la valeur supposée des biens nationaux, deviennent une monnaie en 1791. Mais les différentes assemblées abusent du système et la trop forte émission d’assignats entraîne une grave inflation au point que le cours des assignats est supprimé dès 1797. C’est donc une nouvelle fois un échec lourd de conséquences. En ce début de XIXème siècle, plus personne n’a confiance dans le papier-monnaie. Le Premier Consul Bonaparte met un terme à la Révolution, mais la France est exsangue et ruinée.

Bonaparte a bien conscience que la pérennisation de son régime et, par tant, la légitimité de la France, est un problème grave et urgent. Par diverses mesures rapides et concrètes, il réussit à ramener l’ordre social et religieux dans le pays. Reste la question économique. La réponse sera la création la Banque de France.

La création de la Banque de France, pour restaurer la confiance

Comme à son habitude, le Premier Consul décide de s’entourer de gens qu’il juge compétents dans ce domaine. Si la décision finale lui appartient sans aucun doute possible, il souhaite s’éclairer dans ses choix par les meilleurs esprits possibles. Il réunit donc autour de lui les principaux banquiers de Paris, et place à leur tête le financier suisse Jean Frédéric Perrégaux.

L’idée germe assez rapidement de regrouper les différentes possibilités financières du pays en une Caisse commune de comptes courants. Cette caisse aurait pour vocation de pratiquer l’escompte, le dépôt d’argent et l’émission de billet. Plus que la réelle possibilité de réaliser ce système, c’est la confiance publique en cette institution qui doit être primordiale. C’est le premier objectif de la création de la Banque de France.

Par arrêté du 18 janvier 1800, Bonaparte acte la fondation de ce nouvel établissement. Il y place aussitôt cinq millions de francs et décide de mettre en marche le lourd rouleau compresseur de la confiance en poussant ses proches à y investir massivement pour en devenir actionnaires. Bien évidemment, l’Etat conserve en sous-main et officieusement le contrôle du nouvel établissement qui prend rapidement le nom de « Banque de France ».

La première assemblée générale des actionnaires a lieu le 13 février 1800. La garantie apportée par des investisseurs proche du pouvoir, le système pratique et rigoureux du fonctionnement de la Banque et le fait que l’Etat garde sur elle la main mise rassurent d’emblée. Le succès est rapide.

Très vite, dans les mois qui suivent, Bonaparte insiste pour que la Banque de France intervienne directement et concrètement dans le quotidien des gens. Ainsi, c’est elle qui va par exemple payer les rentes et les pensions d’Etat. Elle le fait en numéraire. Un versement en argent liquide que ne peut que créer un climat favorable. Elle garantie et gère également les fonds de la Loterie Nationale. Autant de points qui lui assurent très vite la confiance de la population.

La création de la Banque de France est une vraie réussite. En moins d’un an, l’objectif de Bonaparte est atteint. Passé ce premier cap important de ma première année d’exercice, l’étape suivante consiste à sécuriser la monnaie nationale. Ainsi, la Banque de France reçoit en 1803 le monopole de l’émission de papier-monnaie.

La création de la Banque de France reste une initiative majeure du Consulat. La Banque de France restera tout au long du XIXème et du XXème siècle une institution pérenne et sûre. Elle finira naturellement par être la colonne vertébrale de l’économie française en devenant la Banque des Banques. Même si elle ne contrôle plus aujourd’hui directement l’émission de la monnaie depuis l’introduction de l’Euro, elle reste encore ce que Bonaparte avait voulu faire d’elle : un garant et un acteur incontournable du système économique français.

création de la banque de france, création de la banque de france, création de la banque de france, création de la banque de france, création de la banque de france, création de la banque de france, création de la banque de france, création de la banque de france, création de la banque de france, création de la banque de france, 

création de la banque de france | Historyweb.fr -2 création de la banque de france La création de la Banque de France creation banque de france histoire historyweb 3

La création de la Banque de France création de la banque de france La création de la Banque de France creation banque de france histoire historyweb 21
La création de la Banque de France
La création de la Banque de France, par décret du Premier Consul Bonaparte, intervient le 18 janvier 1800. La nouvelle institution a pour but de restaurer rapidement la confiance dans le système économique français, après la désastreuse période révolutionnaire.
Partager :

Articles connexes

A propos de l'auteur Voir tous les articles Auteur du site

B. Perrin-Turenne

Leave a Reply